La fiscalité des revenus de SCPI

Les SCPI vous offrent la possibilité de diversifier vos investissements immobiliers et de percevoir des revenus réguliers, sans aucune contrainte de gestion.

Les revenus perçus sont de 3 types :

  • Locatifs
  • Financiers 
  • Et les revenus de plus-values

 

Quelle fiscalité pour les revenus locatifs ?

Lorsque vous achetez des parts de SCPI, vous devenez copropriétaire de son patrimoine immobilier. Vous percevez une quote-part des loyers encaissés, sous forme de versements trimestriels.

Vous devrez reporter ces revenus sur votre déclaration d’impôts dans la rubrique « revenus fonciers », comme pour un bien immobilier détenu en direct.

Ceux-ci seront alors soumis au barème progressif de l’impôt, ainsi qu’aux prélèvements sociaux.

Quid des revenus financiers ?

Pour permettre aux associés de céder leurs parts lorsqu’ils le désirent, les sociétés de gestion de SCPI conservent une faible part de leur patrimoine en liquidités, qui sont le plus souvent placées, et donc rémunérées. 

Comme pour les revenus locatifs, vous percevrez une quote-part de ces produits financiers, et vous devrez également les mentionner dans votre déclaration de revenus.

Vous pourrez alors opter, soit pour le Prélèvement Forfaitaire Unique de 30 %, soit pour une imposition au barème progressif.

 

Quelle fiscalité en cas de plus-values ?

Les SCPI réalisent régulièrement des ajustements au sein de leur portefeuille immobilier, et sont ainsi amenées à céder des biens pour renouveler leur patrimoine.

Elles sont donc susceptibles d’enregistrer des plus-values immobilières, et vous devrez déclarer la quote-part qui vous revient sur votre feuille d’impôts. 

Cela ne donnera pas lieu à une nouvelle taxation, mais les sommes seront néanmoins intégrées à votre revenu fiscal de référence.

 

Chez PCA Patrimoine, nous vous accompagnons pour trouver la solution qui vous conviendra le mieux, pour la mettre en œuvre, mais aussi au fil du temps pour sécuriser vos investissements.