La rédaction de votre clause bénéficiaire : élément fondamental de votre succession

Un contrat d’assurance-vie vous permet de gérer votre épargne, tout en préparant efficacement la transmission de votre patrimoine en cas de décès.

Attention cependant, car il faut être particulièrement vigilant quant à la rédaction de votre clause bénéficiaire.

Qu’est-ce qu’une clause bénéficiaire ?

La clause bénéficiaire vous permet de désigner la ou les personnes à qui vous souhaitez transmettre le capital accumulé sur votre contrat au moment de votre décès, et d’en définir précisément les conditions.

Quand faut-il rédiger votre clause bénéficiaire ?

Vous devez définir les paramètres de votre clause bénéficiaire dès la souscription de votre contrat d’assurance-vie.

Toutefois, vous conservez la possibilité de la modifier à tout moment par simple courrier.

Comment enregistrer ma clause bénéficiaire ?

La rédaction de votre clause bénéficiaire peut être validée de plusieurs manières :

  • directement auprès de la compagnie d’assurance, par l’intermédiaire de votre Conseiller en Gestion de Patrimoine, qui prendra en charge toutes les démarches pour vous.
  • auprès de votre notaire, qui vous proposera la rédaction d’un document dédié ou à inclure dans votre testament.

Faut-il me faire accompagner ?

Il est peu probable que les modèles de clause bénéficiaire proposés par la compagnie d’assurance au moment de votre souscription répondent parfaitement à vos besoins.

C’est un exercice délicat qui doit être encadré, car il faut que la clause bénéficiaire soit adaptée à votre situation personnelle, et à vos souhaits. Il est important de prendre en compte les différents scénarios possibles et d’y répondre précisément, avec l’aide d’un professionnel.

Des questions sur la rédaction de votre clause bénéficiaire?

Rencontrez un conseiller gratuitement

PRENEZ RENDEZ-VOUS

AVEC L’UN DE NOS CONSEILLERS PROCHE DE CHEZ VOUS

    Sur le même sujet...

    Les parts de SCPI : en direct ou dans l’assurance-vie?

    Au fil du temps, l’investissement dans les SCPI est devenu un placement très prisé par les français. Autrement appelé « pierre-papier », ce dispositif permet d’investir dans l’immobilier sans utiliser un capital important, avec une acquisition possible de parts de SCPI à partir de quelques centaines d’euros.

    Lire la suite »
    Fin des articles sur un sujet similaire