Réduisez votre impôt sur le revenu avec les FIP – Fonds d’Investissement de Proximité

Investir dans un FIP – Fonds d’Investissement de Proximité – permet de bénéficier d’une réduction d’impôts tout en contribuant au financement de l’économie locale, en investissant dans des PME dans une région donnée. Mis en place par l’Etat en 2003, ce dispositif a pour but de soutenir le développement économique des collectivités territoriales au sein de l’espace économique européen.

Qu’est qu’un FIP ?

Les FIP sont créés par des sociétés de gestion. Celles-ci investissent les sommes collectées auprès d’investisseurs dans le capital de sociétés non cotées répondant aux critères d’éligibilité afin de soutenir leur développement.

Principe de l’investissement dans les FIP

Souscription au FIP

Il est possible de souscrire à un FIP du 1er janvier au 31 décembre de chaque année. Cet investissement ouvre droit à une réduction fiscale, sous condition d’engagement de détention d’au moins 5 ans. Le montant de cette baisse d’impôt dépend du type de FIP sélectionné :

  • FIP CLASSIQUE : 25% du montant investi (*), avec un plafonnement à 3 000€ pour une personne seule (célibataire, veuf ou divorcé) et 6 000€ pour un couple soumis à une imposition commune (marié ou PACSé).
  • FIP Corse ou FIP Outre-Mer : 30% du montant investi, avec un plafonnement à 4 560€ pour une personne seule (célibataire, veuf ou divorcé) et 9 120€ pour un couple soumis à une imposition commune (marié ou PACSé).

(*) Le dispositif FIP Classique ouvre normalement droit à une défiscalisation de 18%. Celle-ci a été portée à 25% pour les versements effectués avant le 31 décembre 2022.

Cette défiscalisation intervient lors du paiement de l’impôt sur le revenu de l’année de paiement de la souscription. Celle-ci n’est ni reportable, ni remboursable et est soumise au plafonnement des niches fiscales.

Durant la vie du FIP

Toute récupération du capital investi avant le délai d’obligation de détention de 5 ans entraine la perte de l’avantage fiscal obtenu à la souscription. Passé ce délai, et avant la liquidation du fonds, les sommes investies ne sont récupérables que si un acheteur se présente. Ceci est difficilement envisageable car l’avantage fiscal de ces parts est déjà consommé.
Il existe néanmoins des cas de déblocage anticipé sans rattrapage fiscal : décès, invalidité de 2ème ou 3ème catégorie, licenciement du souscripteur ou de son conjoint. Mais, dans ce cas, le délai et le montant de revente de vos parts ne sont pas garantis.

Liquidation du FIP

Au terme (généralement 8 ans), le fonds est dissous. La société de gestion distribue aux souscripteurs les liquidités restantes en fonction de leur quote-part respective dans le fonds. Les dividendes et les éventuelles plus-values constatées (*) sont totalement exonérés d’impôt (en dehors des prélèvements sociaux).
(*) Les sociétés de gestion ne garantissent pas la récupération du capital investi.

Avantages de l’investissement dans les FIP

L’avantage fiscal à la souscription est le principal atout de l’investissement dans les FIP. Ce placement participe à la diversification du patrimoine. De plus, Les risques sont mutualisés grâce au nombre important de sociétés au sein du FIP. Si l’une d’entre elles faillit, les pertes peuvent être compensées par les performances des autres.
Autre avantage : c’est la société de gestion qui gère le FIP, le souscripteur n’aura donc aucun souci de gestion dans son investissement. Celui-ci est accessible avec un faible capital, et en additionnant l’avantage fiscal, les dividendes et les éventuelles plus-values non fiscalisées, le rendement potentiel est très attractif.

Risques de l’investissement dans les FIP

Le risque majeur de ce placement est la reprise fiscale. 70% de l’actif du fonds doit être investi dans des sociétés éligibles. Une mauvaise sélection des PME peut entrainer la requalification de l’éligibilité à la réduction fiscale en cas de faillite des entreprises. Il faut donc bien choisir la société de gestion et connaitre sa stratégie d’investissement pour le fonds.
La situation du teneur de parts durant l’investissement ainsi que pendant les 5 années qui le précèdent est aussi importante : à aucun moment durant cette période, il ne doit détenir plus de 10% de parts dans les sociétés du fonds ni avoir plus de 25% de droits aux bénéfices des entreprises dont les titres sont à l’actif du FIP.
Il est aussi important de noter que le capital n’est pas garanti, et que lorsque vous investissez dans un FIP, vos fonds sont indisponibles jusqu’à la liquidation du FIP, sauf cas particulier de déblocage.

Les conseils de PCA Patrimoine

Les sociétés de gestion présentes sur le marché n’ont pas toutes l’expertise et les performances nécessaires garantissant un investissement réussi. Les experts en gestion de patrimoine de PCA Patrimoine sélectionnent des FIP de qualité ayant de bonnes stratégies de placement et de gestion. Il ne reste que quelques semaines avant la fin d’année, n’hésitez pas à les solliciter pour diminuer l’imposition de vos revenus 2022 !

Des questions sur les FIP ?

Rencontrez un conseiller gratuitement

PRENEZ RENDEZ-VOUS

AVEC L’UN DE NOS CONSEILLERS PROCHE DE CHEZ VOUS

    Sur le même sujet...

    Fin des articles sur un sujet similaire